Fin de mandat

Chers amis et membres de Rhône-Mékong,

Nous allons nous réunir au mois de Janvier 2011 en Assemblée Générale pour le bilan de l’exercice passé. A cette occasion, je vous convie chaleureusement à venir témoigner de votre attachement au club.

Ce sera aussi le temps de « tirer ma révérence » pour laisser la place à un autre président.
En effet, pour avoir assuré deux mandats consécutifs avec le Bureau et le Conseil d’Administration que je remercie, je pense qu’il est raisonnable de trouver une nouvelle direction à notre club.

D’aucuns prétexteraient la lassitude ou le vieillissement, je dirais simplement que Rhône-Mékong a besoin d’un sang neuf pour ne pas « végéter ».

Avec mon équipe, nous avons, sans fausse modestie, contribué à donner une image de marque au club et à élargir son champ d’action dans la région lyonnaise. Il serait prétentieux d’oublier les résultats de l’équipe dirigeante précédente et son bel héritage. Nous avons continué l’oeuvre entreprise et consolidé les structures du club. De ce côté Rhône, cela ne me crée pas de soucis : nous sommes reconnus régionalement et sur Internet et j’en veux pour preuves les multiples courriels d’encouragement voire de félicitations reçus.

Ce qui pose problème, c’est le côté Vietnam. Bien sûr, nous avons beaucoup aidé les enfants pauvres à aller à l’école, à se former professionnellement ou seulement à avoir à manger à leur faim. Nos actions au Vietnam ont été reconnues par le Ministère des Affaires Etrangères même si nous pensons que ce ne sont que des petites gouttes d’eau dans l’océan de difficultés rencontrées par la masse des paysans et des hauts-montagnards.

J’ai, malgré tout cela, l’impression de « stagner », de ne plus avancer et de reproduire depuis ces dernières années un schéma identique qui représente une sorte de traintrain monotone et peu motivant. Et ceci donne un sentiment d’inefficacité dans la gestion des projets d’aides au Vietnam, ce que je déplore et certains des membres du Conseil d’Administration l’ont aussi exprimé lors des dernières réunions.

C’est pour cela que je souhaite trouver un « maître à bord » tout neuf capable d’apporter un souffle nouveau aux activités du club.

Comme je l’ai toujours dit, je resterai au CA pour continuer l’oeuvre très utile engagée au pays car je me dois de lui consacrer une partie de mon temps et de mon énergie : c’est de là que je viens !

Je fais donc appel à toutes les bonnes volontés pour me soulager, et soulager ma famille, de cette lourde responsabilité de la présidence d’un club tout en promettant de rester à vos côtés pour continuer le travail qui a engendré beaucoup de sourires et de joies dans cette tranche de la population financièrement faible du Vietnam qui a toujours bien besoin de nous et que je suis fier d’aider.

Merci de votre compréhension et vive le club Rhône-Mékong !

Jean-Pierre NGUYEN BA Nghị